Toujours le diamant

Depuis les années 1930, les abrasifs diamantés sont un outil incontournable de la préparation métallographique. Le diamant étant le matériau le plus dur connu, il permet de polir l’éventail d’échantillons le plus large.

Buehler propose une vaste gamme de produits diamantés pour satisfaire aux exigences des clients. Mais quel produit répond le mieux à vos besoins ?

Forme du diamant

Nous proposons des produits à diamant polycristallin (la pâte diamantée Metadi® Ultra et la suspension MetaDi® Supreme) et à diamant monocristallin (la pâte MetaDi® II et la suspension MetaDi®). Quel type convient le mieux ? Les utilisateurs optent le plus souvent pour les diamants polycristallins, surtout pour les matériaux ductiles comme la plupart des métaux. Disposant de davantage de facettes de coupe, ils permettent de polir plus rapidement avec moins de déformations et assurent la meilleure finition de la surface. Moins chers, les diamants monocristallins polissent plus lentement, avec une finition de qualité inférieure sur les matériaux ductiles. Ils permettent d’obtenir les meilleurs résultats sur les matériaux très durs, tout en pouvant être une possibilité si on s’attend à un certain gaspillage ou si le temps/la qualité du polissage revêt moins d’importance.

Pâte ou suspension

Le matériau support du diamant joue un rôle très important dans les résultats de polissage. Nous proposons des produits diamantés à suspension aqueuse, sous forme de pâtes cireuses et à base d’huile. Les suspensions aqueuses comme MetaDi® Supreme Polycrystalline et MetaDi® Monocrystalline sont polyvalentes, efficaces et faciles à utiliser. Elles contiennent une formule spéciale grâce à laquelle le diamant reste en suspension et assurent une excellente lubrification pendant le polissage. Elles sont utilisées dans la plupart des applications où l’incrustation et la sensibilité à l’eau posent des problèmes. La pâte offre une forte concentration en diamant et donne d’excellents résultats lorsqu’elle est appliquée sur un drap neuf : cette méthode garantit une quantité de diamant et un pouvoir lubrifiant suffisants pour permettre au drap de fournir les meilleurs résultats dès les premiers instants. La suspension de polissage peut être utilisée par la suite pour renouveler le diamant et assurer la lubrification. Si la suspension est utilisée seule sur un drap neuf, allongez les temps de polissage d’une minute environ pour permettre à la concentration de diamant d’atteindre l’efficacité requise.

Problèmes d’incrustation et de sensibilité à l’eau

Avec les matériaux très tendres, le diamant en suspension aqueuse risque de s’incruster. Dans ces cas, on optera plutôt pour la pâte puisque la base paraffine contribue à maintenir le diamant fixé sur le drap de polissage. Les pâtes doivent être utilisées avec un fluide de lubrification – soit à base aqueuse (Metadi Fluid) soit à base d’huile (Huile de rodage). Ajoutez juste assez de fluide pour garder le drap de polissage humide et obtenir les meilleurs résultats.

Les suspensions à base d’huile sont indispensables pour la préparation des matériaux sensibles à l’eau et offrent un pouvoir lubrifiant élevé. N’oubliez pas qu’elles polissent moins rapidement et rendent plus difficile le nettoyage des échantillons et de l’équipement ; elles ne sont dès lors utilisées qu’en cas d’absolue nécessité.

Diamant coloré

De nombreux produits diamantés de Buehler sont colorés en fonction de leur granulométrie (ex. rouge = 9 microns, vert = 3 microns, bleu = 1 micron). Ils colorent également le drap lors de leur utilisation. Le produit et le drap sont dès lors identifiables grâce à leur couleur, aidant ainsi à éviter toute contamination accidentelle. Nous proposons bien entendu également des produits sans colorant pour les utilisateurs dont les analyses pourraient être affectées par celui-ci.

 

Laisser un commentaire